Triple vitrage : 2ème génération

Les fenêtres triple vitrage passives s’allègent et gagnent en fiabilité, c’est la dernière avancée technologique en terme de composants passifs. Le châssis, auquel on reprochait parfois sa lourdeur et son imposante épaisseur a été affiné. Les fenêtres passives de deuxième génération sont conçues avec un châssis plus léger, quel que soit le matériau utilisé. La section de châssis en contact avec l’air extérieur est ainsi désormais plus petite, ce qui réduit de fait les échanges de chaleur par le châssis entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Triple vitrage : 2ème génération

  1. Didier ROSPIDE dit :

    Bonjour,

    Je serai intéressé pour connaître les fabriquants de ce type de menuiserie

    Merci d’avance

    Didier ROSPIDE

  2. Joulie dit :

    Bonjour,

    Attention le triple vitrage ne doit pas être systématique en France.
    Au sud, le double vitrage est plus performant que le triple, car il laisse
    passer plus le soleil que le triple vitrage. Une étude technique a été faite.

    Cordialement,

    benoit.

    • Fred dit :

      Bonjour Benoit,

      Pas forcement d’accord avec toi. Seule une étude thermique approfondie (sous phpp de préférence) permettra de définir le seuil entre les pertes dues à l’isolation en DV et les gains solaires du DV/TV. Ce que tu dis est certainement vrai dans une région avec un fort ensoleillement du sud mais certainement faux dans le Nord Est…
      Cordialement
      Fred

      • Corinne dit :

        Bonjour Benoit,

        Quel type de vitrage préconiseriez-vous en Corse du Sud, à environ 1km de la plage, dans les terres, 13m au dessus du niveau de la mer, ensoleillement fréquent, aujourd’hui par temps de pluie, (éclaircie sur les 14h00), température : 17°; données complémentaires variation de température hiver 0°(3 gelées matinales) été 39°, un double vitrage suffirait ?
        Nous craignons plus la chaleur et l’humidité…
        A 25km, nous sommes à 1 000m d’altitude en pleine montagne, toujours la Corse du Sud, un triple vitrage serait plus approprié ?
        Entre plage et montagne : différence de température, en toute saison, d’environ 10°.
        A 5km, 150m d’altitude, des amis sont en début de montagne, nous ressentons plus la différence de température en hiver qu’en été, quel type de vitrage conseilleriez-vous double ou triple ?
        Merci pour vos réponses,
        Cordialement, Corinne

        • riscala dit :

          Evitez tout vitrage au Nord (sauf si vue imprenable, auquel cas triple). Double de qualité devrait suffire ailleurs. Pensez bien à la protection solaire des baies au S-SO pour l’été.

      • riscala dit :

        Exactement.
        Dans le bio climatisme, il y a des règles universelles et des paramètres régionaux, voire locaux.

  3. isabelle dit :

    Bonjour, Nous avons un projet de construction et non hésitons toujours, sur les matériaux (chanvre, fibres de bois …..) Quels sont les matériaux les plus isolants et avec une durée de vie longue et fiable ?? notre projet se trouve en IDF Merci

    • GABORIAUD dit :

      Bonjour,
      Je suis en train de finaliser un projet (pavillon dans les Yvelines, devis en cours) que je fais également évaluer par un bureau d’études thermique. Les murs seront montés en Thermibloc (blocs produits en Bretagne, avec isolation PSE graphité de 19cm intégrée et alvéoles de 12 cm pour le voile béton intérieur, épaisseur totale de 38cm). Le BET considère que les baies au Sud et Sud-Ouest peuvent rester en double vitrage performant, alors que les fenêtres au Nord/Nord-Est auront du triple vitrage. L’isolation de la toiture serait de 30 cm, composées de panneaux fibres de bois et de ouate de cellulose en vrac.
      Le projet se situerait globalement entre la norme BBC Effinergie et la maison passive, sans rechercher absolument un aspect écologique autre que l’économie d’énergies non renouvelables.
      Pierre

    • Christophe dit :

      Bonjour,
      Le meilleur compromis connu aujourd’hui pour la tenue dans le temps et la performance thermique est celui des isolants d’origine végétale. Les plus courants sont les suivants : laine de bois, laine de chanvre, laine de bois+chanvre, laine de lin, ouate de cellulose. J’écarte naturellement les isolants énergivores en fabrication (polyuréthane), dérivés du pétrôle (polystyrènes divers) et autres laines minérales (tassements, qualité sanitaire discutable). Le meilleurs rapport performance/coût sera obtenu avec de la ouate de cellulose, la moins chère à l’achat, mise en oeuvre par un applicateur spécialisé qui peut amortir son matériel sur des chantiers tout au long de l’année.
      Il ne faut pas oublier non plus la paille, imbattable en rapport prix/performance, mais à mettre en oeuvre soi-même et en tenant compte de l’épaisseur conséquente qui augmente le coût au m2.
      Bien à vous,
      Christophe
      Ingénieur bioclimaticien dans la Somme

    • riscala dit :

      Si vous voulez les 3, le meilleur matériau est le plastique alvéolaire rigide encapsulé dans un parement bois (panneau-sandwich):
      lambda le plus faible = 0,025
      dure plus de 100 ans car protégé des frictions et des UV
      fiable car pas de pont thermique, pas de tassement dans le temps
      étanchéité parfaite
      écologique, si vous acceptez le principe que les 70L de pétrole nécessaires à 1m3 de PAR permettent d’économiser 11.000L de pétrole en chauffage sur 100 ans.

      P.S. Je ne vends pas des panneaux mais des maisons qui utilisent ces panneaux pour les murs. Bois et cellulose pour les planchers et la toiture.
      ECOxIA, les maisons d’architectes, écologiques et économiques, aux résultats garantis, car sans chantier!

  4. ECO BAU dit :

    Bonjour,
    Cette nouvelle génération dont vous parlez existe depuis 5 années chez UNILUX.
    Pour ce qui concerne la question est-il préférable de choisir un double vitrage qu’un triple dans
    certains cas? la réponse a été apporté avec le triple vitrage « Thermowhite » avec un Ug:0.7w
    et un facteur solaire g=62% TL=73%.avec un surcoût de 14.90€/m2 par rapport à un double vitrage.Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *